Economie

16e FIL : Des réservations de stands se poursuivent à un rythme exponentiel

Publié le mardi 5 novembre 2019, par Leader

Prévue pour démarrer le 22 novembre et prendre fin le 9 décembre, la foire internationale de Lomé (FIL) qu’abrite chaque année le Centre togolais des expositions et foires de Lomé (Cetef-Lomé) promet beaucoup de surprises cette année 2019.
Si dans les années précédentes, les réservations de places se faisaient timidement pour s’accélérer juste à la veille de l’ouverture de la foire, cette année, l’engouement est au comble. Et pour cause. Etant entendu que chaque édition est toujours une réussite et que les opérateurs économiques en tirent le maximum de profits et d’opportunités, le bureau de location d’espaces du Cetetf-Lomé grouille déjà de monde pour des réservations de places.
En prévision à cette situation, la direction du Cetef-Lomé a aménagé des superficies pour contenir tous ceux qui veulent se joindre à la kyrielle d’opérateurs qui attendent impatiemment la tenue de cette rencontre foraine.
« Cela a commencé timidement il y a deux semaines. Mais cette semaine, les gens prennent d’assaut nos locaux pour des réservations assorties de payements. A cette allure, on pourra atteindre 70 à 80% en termes d’occupation de places d’ici à vendredi », affirme René Dodji Assiobo, responsable location d’espaces.
En ce qui concerne le pourcentage actuel, « nous pouvons estimer cela à 60% », a-t-il avancé.
Tout ceci confirme les propos de Kueku-Banka Johnson, directeur général du Cetef-Lomé, qui nourrit l’espoir de dépasser les résultats escomptés.
En rappel, avec comme thème de cette année, « Le e-commerce pour une forte expansion des échanges », la direction du Cetef-Lomé a décidé la réduction de 50% des frais de participation des exposants disposant d’une plateforme de e-commerce. Cette réduction est intervenue afin de permettre à tous les acteurs de e-commerce de participer nombreux à la 16e foire internationale de Lomé.
Toutefois, « nous ne voulons exclure personne, c’est pourquoi il y a de la place pour tout le monde », a rassuré le directeur général.