Economie

2e journée de Sialo 2018 : Projecteur sur le Pnd

Publié le jeudi 25 octobre 2018, par Leader

’’Politiques et projets agricoles : partenariat public-privé et instruments de financement’’ est le thème central ayant fait l’objet de débat ce mercredi 24 octobre 2018 au Centre togolais des expositions et foires de Lomé (Cetef-Lomé).
Le sous-thème ’’Pnd/axe 2’’ est développé par Etsri Homevo du ministère de la Planification.
En effet, le Plan national de développement (Pnd) du Togo couvre la période 2018-2022. Il se focalise sur les stratégies, les avantages comparatifs, le potentiel existant pour réaliser une croissance économique forte, créer plus d’emplois, permettre le bien-être de la population et enrayer la pauvreté. Ces avantages comparatifs sont les investissements réalisés au niveau des infrastructures, des infrastructures routières réhabilitées, des investissements réalisés au niveau du port et de l’aéroport.
’’Ce qui fait que le Togo se positionne comme un véritable hub logistique en Afrique de l’ouest dans lequel peuvent passer d’importants flux de marchandises destinés aux pays de l’hinterland. C’est sur ce potentiel existant que le plan national de développement se focalise pour créer la dynamique économique pour une transformation structurelle’’’ a-t-il déclaré.
Il a précisé en outre que l e Pnd se focalise sur trois axes stratégiques majeurs à savoir le hub logistique et les centres d’affaires, les pôles de transformation agricole et industrielle et le développement du capital humain.
En ce qui concerne le sous-thème ’’les agropoles’’, l’honneur est revenu à Komi Djeguema du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche de le développer. Dans son intervention, il ressort que le gouvernement a adopté tout récemment un nouveau plan de développement agricole axé sur l’accélération de la croissance économique. L’axe 2 de ce plan concerne le développement des pôles de transformation agricoles, manufacturiers et miniers.
Ce second axe a reçu l’appui de la banque africaine de développement, de la banque ouest africaine de développement et d’une fondation de la Corée du sud pour permettre de réaliser à l’horizon 2030 dix agropoles au Togo, en commençant par l’agropole pilote du bassin de la Kara. ’’Celui-ci va être développé dans le cadre de la transformation agroalimentaire ayant reçu un financement de 35 milliards de francs CFA pour quatre groupes de chaînes de valeur notamment la culture vivrières (le maïs, le riz et le soja), les cultures d’exportation comme l’anacarde et le césame, les cultures maréchères et la production animale’’, a-t-il expliqué.
’’L’approche du partenariat public-privé pour le développement agricole au Togo’’ est la troisième communication développée par Mme Gnassingbé Odilia du Caderdt. ’’Aujourd’hui, on attend une mobilisation accrue du secteur privé dans le financement du Pnd parce que le secteur privé est un acteur majeur pour la simple raison que l’État n’est pas en mesure de financer la mise en oeuvre totale de ce Pnd’’, a-t-elle fait comprendre.
En tant qu’acteur majeur, le gouvernement est très attentif à la mobilisation du secteur privé. C’est pour cela qu’une rencontre dans ce sens est prévue afin de mobiliser les acteurs privés nationauux et internationaux, ainsi que la diaspora pour les inciter à venir investir dans l’agro-industrie.
Elle rappelle que ’’le Togo a la chance d’avoir des opportunités en matière de l’agro-industrie. Le Pnd adopté en août 2018 par le gouvernement, a été présenté en Chine et aux USA pour se faire connaitre au public’’.