Economie

5ème revue du programme FEC du FMI au Togo : Des progrès satisfaisants relevés

Publié le jeudi 12 septembre 2019, par Leader

En fin de mission au Togo dans le cadre de la cinquième (5ème) revue du programme soutenu par une Facilité Élargie de Crédit (FEC), l’équipe du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par Ivohasina Fizara Razafimahefa a rencontré ce mardi 10 septembre à Lomé les professionnels des médias avec qui elle a fait le point de ses observations suite à sa mission.

Sur la base des observations préliminaires de cette mission, on note dans le rapport du FMI, la reprise économique qui fait son chemin. Les projections situent le taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) à 5,3% en 2019 et une inflation qui était de 0,6% en juillet 2019.

Une progression remarquable est notée au niveau des réformes de l’administration des recettes et de la gestion des dépenses publiques engagées ces dernières années avec une détermination des autorités à remédier aux faiblesses du secteur financier.
Les politiques actuelles du gouvernement s’alignent sur celles de l’Union Économique Monétaire Ouest-africaine (UEMOA) à travers le respect des critères de convergence régionale.

’’Il y a un regain des activités et une confiance des investisseurs grâce aux actions du gouvernement", a laissé entendre Sani Yaya, Ministre togolais de l’Economie et des Finances.

Le rapport du FMI retient pour sa part une forte décélération en 2017 due aux tensions sociopolitiques, une reprise des activités en 2018 voire au premier semestre de 2019. Accélération de la croissance passant de 4,9% en 2018 à 5,3% en 2019. Le recouvrement des recettes a atteint le but visé en juin et les dépenses globales inférieures aux prévisions.

Pour l’équipe du FMI, si les politiques actuelles sont maintenues au second semestre de 2019, le Togo pour la 3ème année consécutive va respecter le critère de convergence relatif au déficit budgétaire de 3% du PIB fixé par l’UEMOA.

La mission se félicite aussi de l’engagement du gouvernement à poursuivre la privatisation des deux (2) banques publiques car, le succès de cette privatisation permettra de préserver la stabilité du secteur financier et de réduire les risques pour le budget de l’Etat.

Outre ces avancées, le Togo est félicité pour les progrès accomplis récemment dans l’amélioration du climat des affaires.
Pour finir, la mission invite le gouvernement à poursuivre les efforts dans l’amélioration du climat des affaires pour atteindre les objectifs du Plan National de Développement (2018-2022), ce qui va contribuer à promouvoir une croissance économique Inclusive.

KPOWOADAN Yao