Médias Patronat de la Presse Togolaise

Abi-Alfa fait bye bye

Publié le lundi 9 janvier 2017, par Leader

Le vice-président du Patronat de la Presse Togolaise (PPT), Abi-Alfa, vient d’adresser une lettre de démission au bureau. les causes sont liées à la prétendue liste des journalistes ayant reçu le cadeau de fin d’année offert par le chef de l’Etat par le truchement de Pitang Tchalla, président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

"Depuis un temps, une campagne de corruption de masse dirigée par le président PITANG Tchalla de la Haute Autorité de l’ Audiovisuelle et de la Communication, HAAC, pollue l’atmosphère dans les médias. A défaut de faire la lumière sur cette distribution de sous par le garant des bonnes manières dans la presse, des supposées listes des 35 bénéficiaires se sont relayées sur les réseaux sociaux pendant que le président de la HAAC, "désormais chargé de communication de la présidence", tient la vraie liste où les bénéficiaires ont émargé. Sur une liste fictive se trouvait mon nom, tout comme les noms de deux autres membres du PPT. Ceci a conduit chacun de nous à faire un démenti en appui au communiqué officiel de notre famille professionnelle.
Encore qu’elles ne sont pas signées, j’aimerais bien ne accorder aucun crédit à ces dénonciations contre mon président si elles ne corroboraient pas trop avec certaines de nos réalités au PPT pour être fausses. Exemple, cette information qui stipulait que le président a fait le tour de certains dirigeants pour demander un appuis financier pour une rentrée politique du PPP, alors que ce sujet a été émis pendant la dernière réunion il y a quelques semaines par notre président, avant que je ne m’y oppose, comme quoi , "nous n’avions pas besoins d’une rentrée politique pour nos activités". Il revient dans un autre posting que le président, comme une habitude a lui attribuée, a fait usage de chantage contre le président de la HAAC dans le processus de partage des sous de la présidence pour la fin d’ année. Ceci n’est qu’un aspect des informations récurrentes dans l’ opinion et qui prennent, de plus en plus, corps dans des messages très cohérents malgré leur anonymat sur les réseaux. Approché, hier soir à son siège, pour en savoir plus en ma qualité de vice- président devant deux témoins membres de l association, le président niait en bloc toutes les informations sur lesquelles je souhaitais lumière. Pire, il me fait savoir qu’ il n a jamais été au courant du fait que je sois citer comme bénéficiaire des 400.000 FCFA. Et pourtant, en publiant mon démenti sur notre plate forme, me demandait-il de laisser ma démarche pour le communiqué collectif du PPT. J’ai été scandalisé par ce mépris contre ma personne en plus du fait que je sois resté sur ma soif par rapport à la volonté de toucher un début de vérité sur ce qui se dit du président.
Face a tout ceci, moralement, je ne vois plus ma place, ni de membre moins encore de vice président, dans un environnement où j’ ai des raisons de soupçonner magouilles et absences de transparence dans la vie de ce tout premier regroupement auquel j ai accepté d’ adhérer dans ma vie professionelle.

Sans vouloir prendre ce qui pèse sur mon désormais ancien président comme parole sainte, je remercie les confrères qui m’ ont accordé leur vote pendant deux mandats tout en espérant qu’ils vont tolérer que je me retire de ce vivre ensemble qui commence par écorner ma modeste image.
Dans l espoir que le président de "la Haute corruption", pardon de la haute autorité, publiera sa liste pour arrêter le poison qu’ il a inoculé a la corporation, mes respects au président d’ avoir pris acte de ma démarche.

Abi-Alfa Izotou, ancien membre du PPT. "