Religion L’Eglise catholique pleure Mgr Robert Casimir Dosseh-Anyron

Bientôt les derniers hommages de l’illustre disparu

Publié le jeudi 17 avril 2014, par Leader

Agé de 89 ans, le premier archevêque du Togo est décédé ce mardi à l’hôpital de Lille en France suite à une longue maladie malgré des soins appropriés.
Premier togolais ordonné archevêque le 10 juin 1962 par le Cardinal Julius Döpfner, archevêque de Munich, Nosseigneurs Joseph Strebler et Bernardin Gantin, Mgr Robert Casimir Dosseh-Anyron a servi l’église catholique pendant 52 ans.
Très apprécié pour son talent oratoire par les fidèles, il devient aussi controversé, dans les années 90, lors des crises sociopolitiques pour plus de démocratie au Togo ayant secoué le régime de Eyadéma Gnassingbé. Mgr Dosseh-Anyron, considéré comme proche du pouvoir, a été vivement critiqué par des responsables politiques, de la Société civile et de la presse, surtout privée d’alors.
En 1992, après 30 ans de service épiscopal à la tête de l’Eglise-famille de Dieu à Lomé, Mgr Dosseh-Anyron devient archevêque émérite de Lomé. Il sera remplacé plus tard par Mgr Fanoko Kpodzro, archevêque de la ville d’Atakpamé.
Né le 13 octobre 1925 à Vogan, Robert-Casimir Dosseh-Anyron a fait ses études primaires à Lomé et ses études secondaires à Togoville puis au Petit séminaire de Ouidah (Bénin, ex-Dahomey) et en sort nanti du baccalauréat.
Il étudie la philosophie, puis est envoyé à Rome en Italie en 1948 par Mgr Joseph Strebler, son mentor. Le 21 décembre 1951, il y est ordonné prêtre et l’année suivante, il obtint la licence en Théologie. Très studieux, il a présenté une thèse de doctorat sur « L’Eucharistie dans les œuvres de Bossuet », avec la mention « summa cum laude »(Excellent) le 12 janvier1955.
Revenu à Lomé, il est nommé vicaire à la paroisse St Jean Apôtre de Tsévié. En 1960, il fut directeur de l’Enseignement catholique et, quelques mois plus tard, il devient Vicaire général de l’archidiocèse de Lomé puis archevêque métropolitain de Lomé en 1962.