Droits de l’homme

Côte d’Ivoire /ADO épinglé par Amnesty International

Publié le mardi 17 novembre 2020, par Leader

Une déclaration de l’organisation des Droits de l’Homme "Amnesty International", datant du lundi 16 novembre 2020, sur la situation politique en Côte d’Ivoire, relève d’énormes atteintes aux droits humains. Elle accuse donc Alassane Dramane Ouattara (ADO) et demande la libération de l’opposant Affi N’guessan et les autres détenus politiques.

Ladite organisation des Droits de l’Homme dresse un tableau inquiétant sur les violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire et accuse le régime Ouattara, coupable de violation grave des droits élémentaires du personnel politique ivoirien, notamment celui de l’opposition.
Pour Samira Daoud, représentante de l’organisation pour l’Afrique de l’ouest et l’Afrique centrale, “La répression croissante visant les leaders de l’opposition et les détracteurs du gouvernement constitue une offensive contre les droits humains. Les autorités ivoiriennes doivent rétablir le droit de circuler librement des personnes se trouvant aux domiciles des leaders de l’opposition en mettant fin à la mission des forces de sécurité qui y sont stationnées”.

Amnesty International veut une libération immédiate et sans condition de Pascal Affi N’Guessan et toutes les personnes détenues uniquement pour avoir exercé leurs droits fondamentaux.
"Son avocat n’a réussi à le voir que lors de sa comparution devant le juge le 9 novembre. Depuis, ni son avocat ni sa famille n’ont pu entrer en contact avec lui. Il est pour l’instant impossible de confirmer le lieu où se trouve Pascal Affi N’Guessan", déplore l’organisation.

Affi N’guessan a été arrêté après les évènements post-électoraux.