Droits de l’homme Le CRAPH et le Rapport d’activités 2015-2016

De nouvelles énergies pour relever d’autres défis

Publié le samedi 28 janvier 2017, par Leader

Les années 2015 et 2016 sont jalonnées de beaucoup d’activités menées par le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH). Les droits humains étant un domaine assez vaste, le CRAPH a pris sur lui le soin d’intervenir non seulement en cas de violation des droits de l’Homme mais également et surtout d’agir pour l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est ainsi que la plupart de ses activités touchent le social qui, d’ailleurs, fait partie des fondamentaux desdits droits.

Fonctionnement de l’organisation
L’organisation agit en conformité avec les objectifs fixés en assemblée générale. Celle-ci, afin de mettre en exécution ses actions, confère un certain nombre de prérogatives à son Bureau Exécutif.

Mise en œuvre du plan opérationnel
Entre janvier 2015 et décembre 2016, le CRAPH a mené les actions suivantes :
2015 -14 février 2015 : Journée de réflexion sur la relation entre droits de l’Homme, plus spécifiquement droits de la Femme et Amour ;
- 18 février : Emission sur Radio Gameli : thème : « Comment promouvoir les droits de l’Homme à travers l’art et la culture ? » ;
- Le CRAPH a reçu le feu vert de la direction de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion par rapport à son projet d’alphabétisation des femmes détenues ;
- 25 février : Emission sur radio Gameli : thème : « la vie des prisonniers au Togo » ;
- 11 mars : Emission sur radio Gameli. Débat sur la journée internationale de la Femme : thème : « La vie des domestiques et des serveuses des bars » ;
- 17 mars : Conférence publique organisée au CESAL par le CRAPH à l’occasion de la journée mondiale des consommateurs sous le thème : « Togolais viens, consommons sain dans l’amour et la vérité »
- 6 mai : le CRAPH a initié une visite guidée à la prison civile de Lomé afin d’apporter ses soutiens aux détenus ;
- 12 mai : Conférence publique sur la consommation saine à l’Institut supérieur de management et de développement (ISMAD) à Lomé ;
- du 26 au 29 mai : Exposition-débat au Centre culturel Filbleu-AREMA à l’occasion de la journée mondiale de l’Afrique. Plusieurs thématiques relatives à la paix et le développement de l’Afrique ont été développées ;
- 23 juillet : intervention du CRAPH sur radio KNTB au lendemain de la hausse du prix des produits pétroliers à la pompe le 21 juillet.
- 4 août : exposition-débat au siège du CRAPH à l’occasion de la journée mondiale de la Femme africaine célébrée le 31 juillet de chaque année.
- 14 août : célébration en différé de la Journée internationale de la jeunesse

2016 - 20 janvier 2016 : conception et divulgation de la réflexion relative à la représentativité effective de toutes les couches sociales dans les instances décisionnelles du pays ;
- 12 avril : Entretien avec plus de 200 femmes venues de 20 marchés de Lomé sur le civisme et la citoyenneté au Centre communautaire de Bè. Une initiative de ‘’Nouveau Citoyen’’ qui a permis au CRAPH, lors de sa communication, de passer son message sur le concept de représentativité des femmes aux instances décisionnelles du pays.
- 25 mai : tournée conduisant à Afagnan et Vogan dans le cadre du concept de représentativité de toutes les couches sociales dans les instances décisionnelles du pays ;
- 7 juin : rencontre d’échange et de partage d’expériences avec une délégation de femmes responsables d’association dans le cadre de la promotion du concept de représentativité.
- 10 juin : le CRAPH et Nouveau Citoyen ont saisi par lettre le ministère de l’Energie et des Mines, le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières et le ministère de la Sécurité et de la Protection civile sur l’exploitation illégale, anarchique et sauvage du sable aussi bien marin que continental sans étude d’impact environnemental.
- 29 juin : Séance de restitution de ‘’Nouveau Citoyen ‘’ sur la rencontre du 12 avril au marché de Baguida, séance au cours de laquelle le CRAPH a réitéré, au travers de sa communication, son message sur le concept de représentativité afin d’inciter les femmes à s’y intéresser ;
- 11 juillet : saisine de la brasserie BB suite au non respect des prix de ses produits par des tenanciers de débits de boissons ;
- 19 juillet : rencontre avec les responsable de la brasserie BB suite à la saisine du 11 juillet ;
- 23 août : formation des maîtres artisans membres du corps de métiers de couture de Lomé (COMECOL). Le CRAPH a donné une communication sur l’importance des artisans dans une communauté. Il s’est appesanti essentiellement sur le concept de représentativité des couches socioprofessionnelles dans les instances décisionnelles du pays ;
- 24 août : rencontre avec des structures en l’occurrence Marche Mondiale, Réseau Paix et Sécurité Mondiale, CEDAS, ALAFIA, Floraison, GRAD ; l’objectif étant d’inciter leurs membres (femmes surtout) à s’approprier le concept de représentativité dans les instances ;
- 13 octobre : saisine du CRAPH par la famille Dogbé à propos de la situation périlleuse que traversent les jeunes filles togolaises au Moyen Orient (Liban plus spécifiquement) ;
- 14 octobre : le CRAPH prend contact avec l’unité de la DCPJ qui s’occupe du trafic de filles vers le Moyen Orient ;
- A partir du 15 octobre : le CRAPH ne rate pas l’occasion de rappeler aux uns et aux autres au travers de ses interventions sur les médias, la situation de jeunes filles togolaises au Moyen Orient ;
- 18 octobre : le CRAPH a fait arrêter un trafiquant de filles qui a été verbalisé à la DCPJ avant d’être relâché. Toutefois, il est sous contrôle judiciaire par la police ;
- 10 novembre : le CRAPH participe à l’atelier sur la gestion des marchés publics initié par l’Autorité de Régulation des Marché Publics (ARMP) ;
- 15 novembre : APED-Togo et CRAPH initient un atelier sur la décentralisation ayant vu la participation des organisations de la société civile ;
- 29 novembre : participation du CRAPH à l’atelier d’échange avec les organisations de la société civile organisé par le HCRRUN ;
- 30 novembre : suite au drame de Davié du 29 novembre lié au déguerpissement des habitants sur 162 ha, une délégation du CRAPH s’y est rendue pour rencontrer les victimes ;
-6 décembre : le CRAPH a organisé une conférence de presse à laquelle étaient conviées les victimes du déguerpissement de Davié qui ont donné des témoignages par rapport aux faits ;
- 7 décembre : émission sur Radio Zéphyr pour parler de la situation des victimes de Davié qui se trouvent d’ailleurs sans abris ;
- 12 décembre : émission sur la télévision Espoir 47 sur la situation de victimes de Davié ;
- 13 décembre : saisine du ministère de la Justice, de celui de la Sécurité ainsi que celui des Droits de l’Homme pour intervenir afin d’obtenir la libération de plus d’une trentaine de jeunes arrêtés suite au drame de Davié ;
- 16 décembre : émission sur Radio Zéphyr sur la situation des victimes de Davié ;
- 22 décembre : dons du CRAPH composés de vivres à l’endroit des victimes de Davié au regard de la faim qui s’invite dans la zone ;
- 27 décembre : saisine par le CRAPH de la direction de l’Administration pénitentiaire et de la Réinsertion afin d’obtenir l’autorisation afin de mener des actions à l’endroit des jeunes détenus dans l’affaire de Davié.
- Emission sur Radio Kanal Fm sur la situation des victimes de Davié ;
- 29 décembre : émission sur Radio Zéphyr sur la situation des victimes de Davié ;
- 30 décembre : dons du CRAPH composés de vivres et non vivres à la prison civile de Lomé à l’endroit des jeunes détenus suite au drame de Davié.

Difficultés et perspectives
Aux rangs des difficultés, le CRAPH est confronté aux moyens financiers pour mener véritablement toutes les activités prévues dans son agenda. L’alphabétisation des femmes détenues et autres s’ajoutent à ses activités de sensibilisation sur la connaissance des textes relatifs aux droits humains et leur défense. Face aux contraintes budgétaires, il tarde également à prendre en compte des femmes vulnérables pour leur formation en poterie et céramique.
Actuellement, la réflexion relative à la représentativité effective de toutes les couches sociales dans les instances décisionnelles du pays demeure son cheval de bataille.

Conclusion
Si jusqu’alors, le CRAPH évolue sur fonds propres malgré les difficultés, cela dénote sa volonté d’évoluer sur des sujets liés à l’espèce humaine. Toutefois, l’apport des bonnes volontés est vivement souhaité pour que sa vision dans toute sa globalité s’accomplisse.