Religion L’OTE et le cadre religieux au Togo

Des « Pasteurs aux comportements antibibliques » à sanctionner

Publié le mercredi 2 septembre 2015, par Leader

Afin de limiter des dérapages de certains pasteurs au Togo, l’Observatoire Togolais des Eglises (OTE) a étalé ce mardi devant la presse à Lomé, une série d’actions à mettre à exécution. Car, le constat qui se dégage est que des « comportements antibibliques » des pasteurs ne cessent de croitre en raison de l’absence d’un cadre réglementaire. Et c’est l’Evangéliste Biova Soncy, secrétaire général de l’OTE, qui a donné le ton lors de la rencontre.
L’OTE, une fédération des églises chrétiennes charismatiques et catholiques, va en guerre contre les dérives dont la maison de Dieu au Togo souffre. « Il existe toujours des brebis galeuses parmi les pasteurs, mais le Seigneur veille et prend garde. Nous œuvrons à mettre de l’ordre dans les églises » précise de son côté le Révérend et président de l’OTE Cyrius Badabadji.
Pour les dirigeants de la fédération, le respect du bon voisinage et de l’ordre public, l’évitement de la nuisance auditive sont des comportements applaudis. Mais les attaques entre pasteurs par médias interposés, les prises de position politiques au sein de l’église constituent des comportements bannis. Le rôle premier de l’église, rappelle le révérend Badabadji, outre les enseignements bibliques, est l’éducation de la masse en matière de la paix et de la réconciliation. Donc, elle a un rôle citoyen dans la cité.
« L’OTE a le mandat du Ministère de l’administration territoriale pour exercer son contrôle sur toutes les églises chrétiennes, qu’elles soient membres ou non, œuvrant sur le territoire du Togo » ajoute-t-il.
La prolifération des églises au Togo est un phénomène connu et bien inquiétant. L’OTE en est conscient, mais ne pourrait agir ni contre la création ou l’installation des églises et institutions chrétiennes religieuses, ni contre les enseignements donnés. Seulement, il veut corriger cette ignorance qui fait croire aux pasteurs que l’obtention d’un récépissé du Ministère de l’administration territoriale constitue une autorisation d’installation. Le fait d’installer une église sur la base de ce seul document « est une ignorance » dit le Rév. Badabadji. D’où la priorité aussi pour cet observatoire de former les pasteurs.
En rappel, l’OTE est créé, il y a 3ans, suite aux dérapages auxquels fait face l’église chrétienne au Togo. Il a pour mission de contrôler et de rassembler des pasteurs, les former pour impacter leurs actions sur le terrain. A ce jour, il déplore le fait qu’au Togo, l’église n’ait pas de statut clairement défini et ne fasse l’objet d’aucune subvention.
Ecrit par Florent Vioka Soncy