Sports

Football/ L’IRM surprend les U17 togolais

Publié le mardi 12 janvier 2021, par Leader

Les amoureux du football togolais n’ont plus gouté depuis un bon moment à une vraie sensation de joie suite aux prestations de leurs équipes nationales jusqu’à ce que les éperviers cadets (U17) ne leur en donnent à travers le tournoi UFOA B, un tournoi dont le Togo est le pays hôte en vue des qualificatifs de la CAN 2021 de la catégorie qui sera joué au Maroc. Après deux (2) victoires en autant de matchs, 2 buts contre 1 face au Niger et 3 buts contre 1 face au voisin de l’Est, le Bénin, une décision de la Commission d’Organisation des compétitions des jeunes de la Confédération Africaine de Football (CAF) tombe et réduit à néant la joie du peuple, le travail abattu et aussi, sape le moral de ces jeunes joueurs qui sont sur une très bonne lancée avec comme rêve de suivre les pas de leurs aînés de 2017 à l’instar de Ségbéfia Kossi Prince, Atakora Lalawelé, Tchagouni Baba, Abraw Camaldine ...

Ladite Commission décide tout simplement de la disqualification et l’annulation des matchs joués par les U17 togolais à travers un communiqué en date du 10 janvier 2021 : « Conformément à l’article 27.4 du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations U17 Maroc 2021 qui dispose que si après avoir effectué le test d’éligibilité d’âge (IRM) pour une équipe participante, qu’un (1) seul joueur s’est révélé non éligible, l’équipe participante sera disqualifiée ».

Plusieurs réactions et interprétations ont suivi cette disqualification au goût très amer pour le monde sportif togolais, voire les autorités.

« Suite à cette triste nouvelle de la disqualification de l’équipe togolaise, mes pensées vont à l’endroit de nos poulains U17 qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes au cours de ce tournoi de l’UFOA B ; courage à vous », déclare un concitoyen.

Face à cette situation où les commentaires vont bon train, Hervé Agbodan, Sécrétaire Général par intérim de la FTF pense faire appel. Dans une interview accordée à nos confrères ‘le sportif 228’, il a dit que « Dans de tel cas, il faut faire appel de la décision. Nous avons assez d’éléments aujourd’hui pour penser que ce n’était pas la bonne décision parce qu’avant même le début de la compétition, nous avons fait les tests IRM à tous les joueurs et suivant les résultats, tous ces joueurs étaient dans les normes pour prendre part à cette compétition. Donc, quand on nous signifie qu’il y a deux (2) de nos joueurs qui ne sont pas dans les normes, nous allons voir comment est-ce que le travail a été fait et quelle appréhension cela donne ».

Intervenant sur une radio de la place, le colonel Guy Akpovy, président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) a laissé entendre que « Nous sommes le pays hôte. C’est un choc d’avoir reçu cette annonce. Pour moi, ce n’est pas normal. Ce n’est pas la première fois que nous jouons une compétition des U17. Je ne vais pas m’arrêter là car c’est de la triche ».

Même si certains accusent l’émissaire de la CAF sensé venir à temps pour donner son ‘OK’ selon les interprétations des IRM et d’autres, pointant du doigt accusateur les responsables de la FTF, la compétition elle, se poursuit sans les éperviers U17 qui sont « out » malgré leur qualification pour la demi-finale.

« Les investigations se poursuivent pour situer les responsabilités », selon Lidi Bessi-Kama, ministre des sports.