Politique Crise politique au Togo

Komi Aziangbédé : "Il faut que les gens se parlent, apprennent à se fréquenter"

Publié le lundi 27 novembre 2017, par Yiago Nazzarrio

Le Togo est en crise politique. Elle s’est enlisée depuis trois mois. Un dialogue pour une sortie de crise est en préparation. Selon Komi AZIANGBEDE, Secrétaire Général de la Fédération des Associations de la Diaspora Togolaise au Burkina Faso, "Il faut que les gens se parlent, apprennent à se fréquenter, à se respecter mutuellement, à considérer le point de vue des autres". Lire la suite de son message adressé aux acteurs politiques.

« La seule façon de régler la crise sociopolitique au Togo est de faire en sorte que les hommes de bonne volonté et connus pour leur modération, leur objectivité, leur sens de l’intérêt général s’interposent afin de réunir les fils et filles du pays autour d’une table de négociation.

Il faut que les gens se parlent, apprennent à se fréquenter, à se respecter mutuellement, à considérer le point de vue des autres. Le fait d’être en désaccord est quelque chose de naturel et de normal dans une démocratie. En revanche, faire de la surenchère, faire dans l’injure, dans la violence verbale et parfois physique contribue à la déliquescence du climat sociopolitique.

Donc, il faut retrouver la voie de la sagesse qui commande de dialoguer parce que nous pensons que l’échange d’arguments, la recherche d’une plus grande compréhension réciproque est également importante en politique.

C’est en cela que nous devons croire à la main tendue du président Faure GNASSINGBÉ qui prône le dialogue, la tolérance qui signifie l’acceptation de l’autre dans sa différence, et la paix au Togo ».

M. Komi AZIANGBEDE.

Secrétaire Générale de la Fédération des Associations de la Diaspora Togolaise au Burkina Faso