Droits de l’homme

L’ADBES, la SOLIDARITÉ PLANÉTAIRE, le CRAPH... réagissent suite à la mort par életrocution d’un enfant

Publié le vendredi 15 février 2019, par Yiago Nazzarrio

Un enfant de 12 ans meurt par électrocution dans le quartier Attiégou-Yayracomé à Lomé. Quatre (4) organisations de défense des droits de l’Homme s’en indignent et demandent que des mesures soient prises urgemment pour éviter les branchements anarchiques.

DÉCLARATION DES ORGANISATIONS POUR LA DÉFENSE DES DROITS HUMAINS RELATIVE À LA MORT PAR ÉLECTROCUTION D’UN ENFANT DE 12 ANS À ATTIEGOU-YAYRACOME A LOME

Les organisations pour la défense et la protection des droits humains sont saisies ce jour du 14 février 2019 du décès par électrocution d’un jeune garçon de 12 ans, conséquence des branchements anarchiques des fils électriques connus sous le vocable d’ARAIGNÉES, fréquemment observés dans les quartiers périphériques de la ville de Lomé.

Tout en présentant nos sincères condoléances aux familles de la victime, nous demandons aux autorités judiciaires et celles en charge de la protection civile et de l’énergie de prendre des dispositions idoines pour ouvrir une enquête dans le but d’élucider cet incident afin de situer les responsabilités.

En outre, nous demandons à la Compagnie Énergie Électrique du Togo (CEET) à bien vouloir étendre dorénavant son réseau électrique dans toutes les zones environnantes de la capitale pour réduire au maximum les branchements anarchiques et partant préserver les fréquents accidents d’origine électrique faisant malheureusement des morts dans notre pays.

Fait à Lomé, le 14 février 2019

LES ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

NOVATION INTERNATIONALE

A D B E S

SOLIDARITÉ PLANÉTAIRE

CRAPH