Economie

L’ADIMCT veut orner à nouveau l’image des IMF

Publié le jeudi 31 octobre 2019, par Leader

L’ambition affichée par les institutions de microfinance (IMF) est de créer un cercle vertueux entre microcrédit, activité professionnelle et autonomie du micro entrepreneur, et d’avoir ainsi une influence positive sur les conditions de vie des bénéficiaires de ses programmes ; mais la microfinance, dont l’ambition semble être avant tout sociale, ne se désintéresse pas des questions financières : la recherche d’une autonomie puis d’une performance financière est aujourd’hui au coeur des préoccupations des IMF.
Ainsi, pour contribuer efficacement à l’assainissement, à la prévention des litiges qui minent le secteur des Microfinances au Togo et aider les populations à bénéficier des services du système financier décentralisé dans les conditions adéquates, l’Association pour la Défense des Intérêts des Membres des Coopératives d’Epargne et de Crédit du Togo (ADIMCT) lance ses activités ce 29 octobre à Lomé.

Les membres de ladite association comptent oeuvrer aux côtés des pouvoirs publics au règlement des problèmes qui entravent la bonne marche des institutions de microfinances (IMF) en général et des coopératives d’épargne et de crédit en particulier.

Pour André Afanvi, président de l’ADIMCT, "nous partons du constat selon lequel le Système financier décentralisé (SFD) est devenu pour beaucoup un moyen de se faire de l’argent sans mesure tout en bafouant les droits des populations emprunteuses, et en spoliant de leurs maigres revenus. C’est pourquoi nous allons oeuvrer pour permettre aux membres de toutes les coopératives d’épargne et de crédit du Togo de s’organiser pour défendre leurs droits conformément aux textes en vigueur".

Dans ses actions, l’ADIMCT compte aider les coopérateurs et les coopératrices à connaitre et à défendre leurs droits fondamentaux de membres des institutions de microfinance ; aider les pouvoirs publics ainsi que les organes d’encadrement du système coopératif sur toute l’étendue du territoire à atténuer des dysfonctionnements liés à la prolifération et à l’anarchie qui prennent corps dans le secteur de la microfinance et aussi , permettre de toucher les couches les plus vulnérables et les aider par une politique de mise à leur disposition des crédits qui passent par une réduction des taux d’intérêt des prêts devenus exorbitants.

L’ADIMCT est portée sur les fonts baptismaux à l’issue de l’Assemblée générale constitutive du 26 septembre 2016 et a obtenu son récépissé de déclaration le 21 août 2019.

KPOWOADAN Yao