Santé

L’onchocercose et la filariose lymphatique au coeur d’une rencontre à Lomé

Publié le jeudi 17 octobre 2019, par Leader

Dans le cadre de la lutte en vue de l’élimination des maladies tropicales négligées, notamment l’onchocercose et la filariose lymphatique, la 62ème session du comité des experts du programme de donation de Mectizan s’est ouverte ce mercredi 16 octobre à Lomé.

Au cours de cette rencontre qui dure trois (3) jours, les participants évaluent le niveau de la lutte contre ces maladies et établissent de nouvelles bases pour les prochaines années, passent au peigne fin toutes les stratégies et moyens de lutte mis en place pour l’élimination de ces maladies dans les pays concernés et aussi mesurent le niveau d’atteinte des objectifs en mettant en place de nouvelles techniques de lutte pour les zones où ces maladies résistent encore.

Pour le Professeur Moustafa Mijiyawa, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, "les programmes successifs exécutés par le Togo dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, surtout contre l’onchocercose et la filariose lymphatique a abouti à l’élimination complète de ces deux maladies considérées
comme problème de santé publique au Togo".

La représentante-résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Togo, Mme Diallo Fatoumata Binta Tidiane, quant à elle, a rassuré de l’engagement et la disponibilité de l’ensemble des agences du système des Nations Unies et les partenaires en santé, à accompagner le gouvernement, afin de pérenniser les acquis et d’obtenir d’autres résultats dans la lutte contre les maladies tropicales négligées ».

L’onchocercose et la filariose lymphatique figurent parmi les maladies tropicales négligées pour lesquelles le Togo, le système des Nations Unies, donateurs, firmes pharmaceutiques et ONG se sont fixé comme objectif l’élimination complète en 2020. La lutte contre ces deux maladies a été menée, à travers plusieurs programmes nationaux, dont la distribution de masse de Mectizan, pour l’onchocercose et la distribution de masse d’antiparasitaires, la prise en charge des cas et le traitement de masse à l’ivermectine associé à l’albendazole, pour la filariose lymphatique.