Société

La FFPM-Togo prône l’amour pour la paix dans le monde

Publié le mercredi 28 février 2018, par Leader

"Les femmes au service de la paix", c’est sur ce thème que la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale (FFPM-Togo), a, dans le cadre de la promotion de ses activités, tenu ce samedi 24 février 2018 à Lomé, une conférence à l’endroit des femmes de leur association afin de leur inculquer les valeurs de paix ; ce qui va les emmener à véhiculer autour d’elles le véritable amour, gage d’une paix mondiale.

Cette initiative qui a réuni une trentaine de femmes a permis à ces dernières de discuter entre elles de l’attitude à adopter, les responsabilités, et la contribution de la femme pour une véritable paix durable.

Ainsi, il a été question, en dehors du foyer, de la conduite à tenir dans la société , de l’éducation à donner aux enfants surtout aux jeunes filles pour qu’elles deviennent des ambassadrices de la paix afin de porter haut le flambeau des femmes pour la paix mondiale, tout ceci en vue de réaliser la mission assignée : celle de sauver l’humanité en disette d’amour.

Dans une communication donnée par Flor Ayélé ANTONIO, présidente du FFPM-TOGO, pour être au service de la paix, il y a 4 types d’amour dont on ne peut jamais se passer : l’amour parental, conjugal, filial et fraternel.

"Autour de nous chacun veut vivre dans la paix mais ce n’est pas le cas. Donc, il faut forcément que nous femmes qui, naturellement, avons certaines valeurs et caractères, oeuvrons pour que règne la vraie paix dans le monde" a laissé entendre Flor Ayélé ANTONIO.

Une des cibles de ladite association est les jeunes filles auxquelles la FFPM-TOGO pensent créer des clubs d’excellence et d’amour pur. Encadrer les jeunes écolières sur les valeurs de l’amour étant donné qu’elles sont la relève de demain.

Pour Claudine ASSIBA AKAKPO, ambassadrice de paix : "C’est dès l’enfance qu’il faut inculquer les valeurs de paix. Il faut mettre l’accent sur la cellule familiale".

Selon Sweety LAWSON, ambassadrice de paix, " pour réussir la mission de femme de paix, il faut être humble en soi, avoir un coeur lent à la colère et qui pardonne, surtout, être rassembleur".

Pour la journée du 08 mars prochain, Journée Internationale de la Femme, outre la participation aux activités que va organiser le ministère de l’action sociale, la FFPM prévoit organiser une journée d’échanges entre femmes pour voir comment semer la graine de la paix.
Une sensibilisation est prévue ce jour dans certaines écoles en vue d’impacter les filles dans le sens des valeurs de l’amour.

Charles YAO