Politique Togo/ Manifestation de l’opposition

La marche de ce jeudi 28 décembre émaillée de violences

Publié le vendredi 29 décembre 2017, par Leader

Depuis le 19 Aout dernier, le Togo traverse une crise socio-politique suite aux réclamations de 14 partis politiques de l’opposition qui souhaitent entre autres, le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora.

Ainsi, des manifestations sont-elles organisées régulièrement pour amener le pouvoir dirigé depuis Avril 2005 par Faure Essozimna GNASSINGBE à fléchir.

Cette semaine, l’opposition a lancé 3 jours de manifestation les 27, 28 et 30 décembre 2017 avec à la clé une journée de vendredi 29 décembre oú il n’y aura pas de marche mais des nuisances sonores provoquées à l’aide des casseroles, tam-tam et autres entre 12 et 13H.
Le mercredi 27 décembre 2017, premier jour de marche, l’opposition a préféré comme point de chute le carrefour commercial Deckon au lieu de la plage Sancta Maria.
Voulant réitérer la même chose le jeudi 28 décembre, les manifestants ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes ; ce qui s’est transformé en affrontement entre forces de l’ordre et manifestants.

Pour le ministre de la sécurité face à la presse dans la soirée du 28 décembre, "cette situation pouvait être évitée si les organisateurs avaient respecté les clauses des rencontres préparatoires des marches. Il n’était pas question de faire un meeting à Deckon, car c’est un centre commercial où certains compatriotes font leurs affaires. Je réaffirme l’engagement du gouvernement à encadrer les manifestations publiques. Le gouvernement n’a aucune intention d’empêcher les manifestations".

La marche a eu également lieu à Kévé, Aného, Amlamé, Kpalimé.

KPOWOADAN Yao