Culture Protection et réhabilitation du périmètre de l’ancienne cité du peuple Ewe de Notsè

La muraille d’AGBOGBOME en-cours de réfection

Publié le mercredi 22 février 2017, par Leader

La muraille d’<AGBOGBOME à Notsè située à environ 95 kilomètres de Lomé et construite depuis les temps immémoriaux pour la protection de la population Ewe est en disparation sous l’effet de l’érosion, a vu ses travaux de réhabilitation officiellement lancés ce jeudi 16 février 2017. C’est une initiative de CAID-Afrique:Cellule d’Appui aux Initiatives de Développement en Afrique.
Pour certains,"Glimé",d’autres"Ekpomé" et d’autres encore "Agbogbome",cette muraille en argile malaxée d’environ 14,5km de périmètre, 4m de hauteur 3m d’épaisseur qui abritait le peuple Ewe représente un patrimoine à conserver pour son histoire car les vestiges de cette muraille sont bien visibles à des endroits de la ville de Notsè.
Aujourd’hui, ce projet de réhabilitation financé à hauteur d’environ 30 000 000 de FCFA par la Banque Mondiale ne couvrirait qu’environ 100 mètres de cette oeuvre des années cinquante selon le CAID Afrique. Raison pour laquelle, il lance un appel aux partenaires pour une reconstitution totale de ce site.
Entre 1980 et 1984, le ministère de la culture avait effectué une fouille archéologique à Notsè et avait demandé qu’il soit déclaré patrimoine de l’UNESCO. La politique culturelle du Togo adoptée par le gouvernement le 30 mars 2011, énonce que le patrimoine culturel dans la diversité se ses composantes constitue l’assise principale de l’identité culturelle et la base du développement.
La liberté culturelle dans un Togo culturellement diversifié est une richesse et un élément essentiel de développement,parce que l’on peut choisir son histoire,celle axée sur le développement humain durable basé sur la consolidation d’une identité donnée.
Ainsi dit,l’objectif principal poursuivi par le CAID Afrique à travers cette opération de réhabilitation est de protéger ce patrimoine afin de le rendre plus accessible à tous.Présent lors de cette cérémonie de lancement des travaux,le ministre de la culture Guy Madjé LORENZO a laissé entendre que .
Vivement,que les patrimoines culturels soient valorisés car ils attirent les touristes et favorisent le tourisme qui est aussi un moteur de développement d’un pays.
Charlespi Yao Yao