Santé

La qualité des médicaments au coeur de la commémoration de la 32ème anniversaire de l’OOAS

Publié le jeudi 22 août 2019, par Leader

<< Renforcer le système de contrôle qualité des médicaments dans les pays de l’espace de la Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) >>, c’est sur ce thème que l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) une institution de la CEDEAO spécialisée en matière de la santé, a organisé ce mardi 20 août à Lomé une conférence scientifique sur la problématique de la qualité des médicaments servis aux populations de l’espace CEDEAO.

Au cours de cette rencontre qui a vu la participation des hommes de média, les acteurs de la santé ont expliqué le bien fondé d’un contrôle qualité des médicaments surtout que l’OOAS s’est résolument engagé dans sa mission à offrir le niveau le plus élevé en matière de prestation de soins de santé aux populations de la sous-région sur la base de l’harmonisation des politiques des États membres, de la mise en commun des ressources et de la coopération entre les États membres et les pays tiers en vue de trouver collectivement des solutions aux problèmes de santé dans l’espace.

Selon ces responsables de la santé au rang desquels on peut citer, le Docteur Sika Kokou Dogbé, représentant du ministre de la santé, le Docteur Atany Bernardin Nyansa, Directeur de la Pharmacie, du médicament et des laboratoires, le Docteur Innocent Kpeto, président du Conseil National de l’Ordre des pharmaciens du Togo et le Professeur Stanley OKOLO, Directeur général de l’OOAS, tout contrôle en vue de vérifier la traçabilité d’un médicament suit une norme définie entre autres, les Frontières, le Dossier ou documentaire, le Visuel, l’Analytique ( les techniques colorinétriques) et le suscité par ses effets (effets inattendus sur les organes et appareils).

" Le contrôle qualité des médicaments nécessite des actions concertées de toutes les parties prenantes ", a laissé entendre le Professeur OKOLO Stanley.

Dans les échanges, ils ont fait comprendre les conséquences néfastes de l’automédication.

Pour le Docteur Kpeto Innocent, président du Conseil National de l’Ordre des pharmaciens du Togo, " Si on s’avise à prendre des médicaments sans l’avis d’un professionnel de la santé, ça pourrait être un poison pour nos systèmes de santé surtout si on l’achète à la rue "

Dans leurs actions de coordination en matière de santé dans l’espace CEDEAO, l’OOAS a appuyé le Togo à hauteur de 400 millions de FCFA ces deux (2) ces deux (2) dernières années

Ladite Organisation est créée le 09 juillet 1987 et est un organe de la CEDEAO