Environnement

La société civile exige la fin des carrières sauvages de sable

Publié le jeudi 6 juillet 2017, par Leader

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi, la société civile demande expressément aux autorités de prendre les mesures qui s’imposent afin de mettre fin sans délai à l’exploitation des carrières sauvages de sable.
« Elles rappellent qu’il s’agit d’un drame socio-environnemental en gestation si force n’est vite redonnée à la loi dans toute sa rigueur »

Déclaration des OSC relative à la situation actuelle d’exploitation des carrières sauvages de sable
Depuis que les organisations de la société civile (OSC) se sont véritablement engagées pour le respect des procédures réglementaires avant l’extraction de sable à des fins commerciales, il est découvert plus d’une centaine d’acteurs illégaux sur l’ensemble du territoire national, la plupart, selon nos enquêtes, opérant sous la bénédiction de certains commis véreux de l’administration publique, qui leur garantissent force et soutien face à l’autorité de l’État.
C’est le lieu de remercier avant tout, les autorités compétentes notamment les mines, l’environnement, l’administration territoriale et la sécurité pour leur implication au plus haut niveau, afin que ce vaste réseau mafieux d’intérêts lugubres soit démantelé avec à la clé, la fermeture sans délai de toutes les carrières sauvages d’exploitation de sable. Les OSC engagées dans cette lutte d’intérêt public félicitent les autorités compétentes et les encouragent à aller jusqu’au bout pour véritablement assainir le secteur en proie à la corruption et à l’anarchie.

Saisies au quotidien à travers les plaintes des populations victimes des conséquences de ces extractions abusives et illégales (dégradation de l’environnement, risques épidémiques, de noyades des enfants...), elles rappellent qu’il s’agit d’un drame socio-environnemental en gestation si force n’est vite redonnée à la loi dans toute sa rigueur.
Elles dénoncent par ailleurs, l’attitude incongrue de certaines autorités impliquées qui, tout en prenant des mesures pour mettre fin au phénomène, continuent de percevoir des taxes auprès de ces carrières sauvages.

Tout en s’engageant pour éclairer l’opinion publique sur la traçabilité de ces fonds au niveau du trésor public, les OSC exigent que leur collecte soit immédiatement arrêtée, dans l’optique de renforcer la lutte menée contre le phénomène.
Enfin, les OSC signataires de ladite déclaration, saluent la détermination des autorités compétentes à passer désormais à l’acte à travers des mesures coercitives selon la réglementation en vigueur et les appellent à régler prioritairement le problème dans les zones sensibles notamment, celles menacées par l’érosion côtière et celles proches des grandes agglomérations.

Fait à Lomé, le 6 juillet 2017

Ont signé :
ACTION SUD
AJAAH
CRAPH
NOUVEAU CITOYEN
MDE
MOUVEMENT PATRIOTES TOGOLAIS
SP-BT
NOVATION INTERNATIONALE
NO VOX TOGO
MED
TON DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE
REJADD –TOGO