Droits de l’homme Affaire CACIT-ASVITTO

Le bout du tunnel semble encore loin

Publié le mardi 29 novembre 2016, par Leader

Alors que d’aucuns pensent que le différend entre le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) et l’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) tendait vers son épilogue, la conférence de presse de ce 28 novembre 2016 de cette dernière à Lomé relance le débat.
Lors de sa rencontre avec la presse par rapport au rapport publié par le CACIT sur la gestion du « Fonds de contribution volontaire des Nations unies aux victimes de torture », l’ASVITTO rappelle qu’ « après sa première provocation du 2 novembre 2016 à son encontre dans l’émission ‘’Toc Toc’’ sur la chaîne de télévision privée LCF, le directeur exécutif du CACIT, André Kangni Afanou, dans sa logique de se faire une fortune sur le dos des victimes de torture, a fait publier un rapport rempli de mensonges et de contre-vérité. »
Par ailleurs, « l’ASVITTO rassure l’opinion que les vrais documents sont toujours cachés par les responsables du CACIT et il suffira d’avoir un petit discernement pour s’en rendre compte car, non seulement ils refusent de publier les vrais documents envoyés de Genève pour contrôler la transparence dans la gestion, mais également ils cherchent à servir du mensonge à l’opinion », retient-on de la déclaration liminaire rendue publique par l’ASVITTO.
Celle-ci estime que « pour les victimes de torture, c’est une provocation de trop qui mérite une réponse appropriée. » D’où cette rencontre avec les professionnels des médias.