Politique

Le Conseil de l’Entente veut éradiquer les menaces sécuritaires dans l’Espace Entente

Publié le mardi 17 septembre 2019, par Leader

Partant du constat selon lequel depuis cinq (5) ans, la sous-région, plus précisément l’Espace Entente, traverse une période troublée de son histoire avec des attaques terroristes qui ont déjà frappés quatre (4) pays que sont le Niger, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire et tout récemment le Bénin, le Conseil de l’Entente (CE) se donne des moyens pour une paix durable dans les pays de l’Espace Entente.

Ainsi, le CE composé du Bénin, du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire et du Togo, dans le respect des principes de subsidiarité et de complémentarité qui fondent le partenariat avec la Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Économique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), a inscrit son action dans la prévention. Pour cela, deux (2) ateliers régionaux ont été organisés sur la prévention de l’extrémisme violent à Abidjan en mai 2018 et à Ouagadougou en mai 2019, ceci pour permettre aux pays de l’Espace Entente de faire face à la situation dans le domaine aussi bien de la sécurité que dans celui du développement.

Pour le Colonel Yotrofeï Massina, Directeur Général de la Gendarmerie, "cette rencontre est un signe éloquent de l’importance que le Conseil de l’Entente accorde à la sécurité dans l’Espace".

C’est dans cette dynamique que se tient à Lomé du 17 au 19 septembre 2019, la quatrième (4ème) Réunion des Experts de la Sécurité et des Frontières du Conseil de l’Entente sous le thème, << Détérioration de la situation sécuritaire dans l’Espace Entente, nouvelles menaces, nouvelles approches nationales et sous-régionales >>.

Pour Moko Issa, Directeur du département de la coopération politique de la paix et de la sécurité du CE, "les Directives sont constituées de lignes directrices recommandées aux États pour arriver à une sorte de mutualisation des forces pour que l’Espace Entente soit un lieu où les terroristes se sentiront de moins en moins en sécurité".

KPOWOADAN Yao