Droits de l’homme Des eaux usées au carrefour Petit Séminaire et Poste de Tokoin Hôpital

Le CRAPH dénonce et parle de torture environnementale

Publié le lundi 30 janvier 2017, par Leader

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 30 janvier 2017 au Carrefour Petit Séminaire et Poste de Tokoin Hôpital où s’échappent des eaux usées d’un égout, le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) a rendu publique une déclaration dont voici la teneur :

Déclaration du CRAPH relative à la torture environnementale dont sont victimes les riverains du Carrefour Petit Séminaire et Poste de Tokoin Hôpital
Depuis des semaines durant, le boulevard des Armées, plus précisément au niveau du carrefour Petit Séminaire et Poste de Tokoin Hôpital, offre un théâtre d’une autre époque malgré sa situation géographique, au cœur de la capitale Lomé.
En effet, après le passage de CECO BTP pour la prétendue construction de cette voie, des égouts atteints par les travaux laissent s’échapper des eaux usées d’une émanation malodorante. Nombreux sont les riverains et les passagers qui en souffrent.
Certains médias en ont parlé. D’autres citoyens s’en sont indignés. D’autres encore, sous le regard impuissant, ne savant pas à quel saint se vouer.
Il suffit d’un tour dans la zone affectée pour s’en convaincre. Elle est loin de s’égaler à une zone de taudis car, à part les eaux usées qui ne disent pas leur dernier mot, la poussière constitue un autre cauchemar.
La situation est arrivée à un point où l’on doit siffler la fin de la récréation pour entreprendre des actions à l’endroit des autorités en charge de l’assainissement dans le but de mettre fin à cette torture environnementale.
Le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) demande expressément d’une part au ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, à celui des Infrastructures et des Transports, et d’autre part à CECO BTP et à la Mairie de Lomé de prendre leurs responsabilités, chacun en ce qui le concerne, pour le rétablissement de la situation.
Fait à Lomé, le 30 janvier 2017
Pour le Bureau Exécutif
Le Président

Dosseh SOHEY (photo)