Sciences & Technologies Droits de l’Homme, littérature, arts et sciences sociales

Le CRAPH pour la réussite de la Conférence de Michigan aux USA

Publié le mercredi 30 septembre 2015, par Leader

Enfin, le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) voit son rêve sur le point de se réaliser. Corrélation entre droits de l’Homme et arts, le CRAPH en a fait son cheval de bataille depuis un moment. Presque toutes ses actions sont basées sur le principe selon lequel, les droits de l’Homme ne doivent plus se faire de façon isolée.
Hier, c’était les droits de l’Homme et l’environnement. En effet, le CRAPH avait attiré l’attention des autorités sur le fait qu’il faille mettre un accent sur la lutte contre l’érosion côtière car, il y voit une relation avec les droits humains. Ce, en raison du fait que cette érosion côtière est source de dévastation des maisons occasionnant non seulement des dégâts matériels mais également des sans abris. Or, parler de ces derniers, c’est tomber dans le domaine des droits de l’Homme. Aujourd’hui, toutes les voies s’élèvent pour appuyer la vision du CRAPH au travers des Objectifs du Développement Durable (ODD).
Sur un autre registre, le CRAPH a œuvré et continue de se battre pour que les droits humains soient promus autrement. Il estime que l’art et la culture sont aussi des canaux essentiels pour le faire. Raison pour laquelle, des artistes font partie intégrante de son organigramme. Ses dernières activités sont révélatrices du bien fondé de l’expression de ces droits aux travers de l’art et la culture.
Du 30 au 31 octobre 2015, se déroulera au ‘’Central Michigan University’’ aux USA une conférence internationale sur les droits de l’Homme, la littérature, les arts et les sciences sociales. Une fois encore, le CRAPH se voit une de ses visions en réalisation. En ce qui concerne cette rencontre internationale de Michigan, il sera question de la traite des êtres humains (esclavage moderne des femmes, des hommes, et enfants, d’enfants soldats, la servitude pour dettes, et de mariages forcés). Autrement, la nature, les causes et les conséquences de la traite humaine dans le contexte local, national et mondial seront abordées.

Cette rencontre internationale mettra l’accent sur les pistes à explorer pour que la littérature (sciences humaines), les arts, les sciences sociales et les droits de l’homme concourent à l’éclosion d’un environnement beaucoup plus propice à l’humanité, au développement durable.
Pour ce faire, écrivains, journalistes, artistes, théoriciens, universitaires et autres échangeront leurs connaissances pour l’épanouissement de l’Homme.
Photo : Archives