Education Décrispation de la crise de l’éducation

Le gouvernement double les primes, les syndicats baissent l’échine

Publié le lundi 20 mars 2017, par Leader

Les cours ont repris ce lundi suite aux mesures prises par le gouvernement qui a annoncé vendredi, par la voix du premier ministre, le doublement des primes d’incitation à la fonction enseignante. 8000 et 10000 fcfa, c’est ce qui retenu comme primes à l’actif des enseignants. Ce qui a contribué à la décrispation de la crise.
Il est vrai qu’actuellement, les responsables syndicaux appelant à la reprise des cours sont à couteaux tirés avec les bases qui n’entendent pas abdiquer face à ce qu’elles considèrent comme des « miettes ». Elles réclament le reversement des précomptes sur leur salaire. C’est en cela que certains comme Atsu Atcha, responsable de la Coordination des Syndicats de l’Education au Togo (CSET), sont taxés de corrompus « en acceptant les mesures du gouvernement. »
« Atsu Atcha n’a jamais saboté un mot d’ordre de grève. Les délégués ont voulu qu’expressément, nous puissions déposer un mot d’ordre de grève pour ce lundi…N’oubliez pas qu’il y a des esprits malins qui veulent diviser le mouvement… Nous devons mettre balle à terre, le temps de poursuivre les négociations », explique Atsu Atcha.
Et de préciser que face à l’octroi des primes par le gouvernement, « la CSET a pris acte, nul ne saurait balayer du revers de la main un acquis. »
Il rassure que les discussions se poursuivent pour arriver au statut particulier des enseignants.