Sciences & Technologies Des jeunes ruraux et les TIC

Le programme d’activité de la Miss Togo 2012 en début de réalisation

Publié le mardi 25 juin 2013, par Leader

La ministre des Postes et Télécommunications, le représentant du ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du territoire, celui de la ministre du Développement à Base, ainsi que le directeur général de CENETI et le représentant du directeur de Moov ont été des personnalités clés qui ont participé ce mardi au CENETI à Lomé, au lancement officiel de la cérémonie marquant le début des cours en informatique conformément à l’engagent de la mademoiselle Epiphanie Camith Gantin, miss Togo 2012 qui, lors de son élection en 2011, a promis accompagner les jeunes en milieu rural à se familiariser avec les technologies de l’information et de la communication (TIC). Absente à cette cérémonie, Epiphanie Camith Gantin s’est fait représenter miss Togo 2010.
Ayant pour thème : « les TIC au service de l’éducation des jeunes en milieu rural », ce projet social qui concerne 24 jeunes sélectionnés sur toute l’étendue du territoire national à raison de 4 par région pour suivre au CENETI à Lomé, une formation en informatique, est soutenu par le ministère du Développement à la Base et la société de téléphonie mobile Moov.

C’est à juste titre que la jeunesse est la bénéficiaire de cette formation car elle représente plus de la moitié de la population, a fait savoir Cina Lawson, ministre des Postes et Télécommunications. Selon elle, les TIC représentent aujourd’hui un enjeu capital vu son intervention dans tous les domaines de l’humanité.
Presque tous les intervenants ont été unanimes à reconnaitre l’importance d’une telle démarche qui vise l’intégration des jeunes ruraux quant à leur familiarisation avec les TIC. Il en est de même pour Komlavi Quashi, représentant du ministre de la Planification, qui estime que « ce projet qui doit ouvrir les portes aux jeunes sur le monde s’inscrit dans le SCAPE et vise à renforcer l’employabilité. »
Il est à rappeler que le coût global de la formation s’élève à 15 millions de FCFA entièrement assuré par Moov. Ce chèque tenu par les jeunes ruraux (en T-shirt noir) est remis par le représentant du directeur de Moov au directeur de CENETI.