Politique Togo/Journée mondiale de la non violence

Le TJP pour un dialogue entre les acteurs politiques

Publié le lundi 2 octobre 2017, par Leader

Le climat sociopolitique actuel tendu interpelle plus d’un à se mobiliser en faveur d’un consensus ou dialogue de la classe politique togolaise. Ce constat est entièrement partagé par l’association « Ton de la Jeunesse Patriotique (TJP) » qui a organisé ce lundi à Lomé une conférence de presse lors de la journée mondiale de la non violence.
Cette rencontre qui a vu la participation des représentants des associations a été une occasion pour les responsables de TJP de revenir sur la crise politique actuelle au Togo en préconisant « la fin de tout débat contradictoire autour de la rétroactivité ou non de la loi qui n’est que pur dilatoire… »
Selon Yao Nukunu (debout), président de TJP, la situation actuelle ne profitant à personne, il urge d’aller très rapidement en négociation pour une paix durable.
Déplorant et condamnant « les violences ayant occasionné des morts et des blessés issus des manifestations ainsi que les arrestations et procès politiques arbitraires », le TJP « invite les acteurs politiques en l’occurrence ceux de l’opposition à dépassionner les débats et éviter les surenchères. »
En ce qui concerne l’organisation des élections, à défaut de trouver une solution idoine à la crise de confiance entre les acteurs politiques, le TJP « lance un appel à la France, aux Etats unis et à l’ONU à venir jouer le rôle de la CENI » comme ce fut le cas en 1958.
Il propose enfin qu’il soit inscrit dans la constitution : « la constitution peut être modifiée à condition que l’Assemblée nationale soit représentative de plusieurs courants politiques, en l’occurrence le principal parti de l’opposition à la majorité des 4/5 des députés » pour prévenir des situations antérieurs que nous avions vécues.