Environnement

Le Togo intègre au PND la lutte contre le changement climatique

Publié le mercredi 21 novembre 2018, par Yiago Nazzarrio

Contribuer à la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière d’environnement à travers le respect des engagements pris par le Togo vis-à-vis de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et aussi, planifier les actions en matière d’environnement et des actions de lutte contre les changements climatiques, c’est l’objectif du projet de préparation de la 4ème communication nationale et le 2ème rapport biennal actualisé du Togo sur les changements climatiques, lancé ce 20 novembre à Lomé par André Johnson, le ministre de l’Environnement et des ressources forestières.

Co-financé par le fonds pour l’environnement mondial (FEM) et l’Etat Togolais, ce projet intègre les changements climatiques dans les politiques nationales et sectorielles de développement pour un coût global de six cent soixante-deux millions quatre cent deux mille sept cent quatre-vingt-quatre francs CFA (662 402 784) avec une contribution du gouvernement à hauteur de 184 934 787 FCFA.

Pour André Johnson, «  Il s’agit d’assurer la continuité du processus de renforcement des capacités institutionnelles et techniques initiée et soutenue par les communications et rapports biennaux précédents  ».

La communication nationale et des rapports biennaux actualisés sur les changements climatiques permettent aux pays de disposer des informations pertinentes et fiables sur les circonstances nationales, la vulnérabilité, l’adaptation, les gaz à effet de serre ainsi que sur les politiques et les mesures à entreprendre pour atténuer ces émissions.

« Le choix du Togo d’intégrer la lutte contre les changements climatiques au PND 2018-2022 est à saluer. Alors, il aura le soutien du PNUD dans son engagement à lutter contre le changement climatique  », a laissé entendre Damien MAMA, le représentant du PNUD.

Les changements climatiques résultent des effets combinés de processus naturels et des actions anthropiques qui ont une part importante dans les manifestations du phénomène. Il s’agit entre autres, des éléments des causes et des facteurs multiplicateurs des effets pervers des changements climatiques devenus aujourd’hui un défi de taille à relever pour assurer les conditions de vie saines aux populations, la croissance de l’économie nationale, et la protection du capital naturel.

Les manifestations des changements climatiques entraînent des conséquences importantes comme les inondations, la diminution de la pluviométrie, la désertification, l"appauvrissement des sols, l’accélération de l’érosion côtière, ce qui impactent la société et aussi, l’économie.

Pour rappel, le Togo a été victime des conséquences du changement climatique traduit par une série d’inondations en 2008, 2009 et 2010 dans presque toutes les régions économiques.

Charlespi Yao Yao