Economie

Le Togo veut élargir sa Zone économique spéciale

Publié le lundi 23 décembre 2019, par Leader

Sous le haut parrainage du Ministère du Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et de la Promotion de la Consommation Locale, Togo Invest en collaboration avec ses partenaires, entre autres la Société d’Administration de la Zone Franche (Sazof), a organisé ce jeudi 19 décembre à Lomé, un atelier sur le développement des zones économiques spéciales en Afrique, cadre général et orientations principales.

Le but dudit atelier est de sensibiliser les différents acteurs impliqués dans la mise en oeuvre du PND sur le concept de la zone économique spéciale qui est un véritable levier pour le développement économique d’un pays et un instrument pour attirer les investisseurs.

Pendant les travaux, les participants ont, échangé sur les principes fondamentaux pour la création d’une zone économique spéciale, mené des réflexions sur les stratégies pour une mise en oeuvre correcte et réussie des zones économiques spéciales, étudié les facteurs de réussite et d’échecs, et aussi, comment attirer les investissements directs étrangers et le financement des zones économiques spéciales.

Pour Kodjo Adedze, Ministre du Commerce, de l’industrie, du Développement du Secteur Privé et de la promotion de la consommation locale, "L’initiative prise par TOGO INVEST et la Société d’Administration de la Zone Franche (SAZOF), d’organiser cet atelier autour du concept des Zones Economiques Spéciales, s’inscrit parfaitement dans la dynamique que connait actuellement notre pays le Togo puisque, tout en étant en lien étroit avec le Plan National de Développement (PND) 2018-2022. Elle vise aussi à rechercher les meilleures pratiques internationalement reconnues, pour améliorer le climat des affaires, promouvoir le développement du secteur privé et attirer les investissements pour la mise en œuvre réussie du PND".
Dans leur volonté politique de faire du Togo un pays à revenu intermédiaire solidaire, ouvert sur le monde économiquement, socialement, démocratiquement solide et stable, les autorités togolaises ne cessent de multiplier des programmes et actions en vue d’un Togo émergent à l’horizon 2030, en témoigne le Plan National de Développement (PND 2018-2022). Le PND se repose sur trois (3) axes et a pour objectif de transformer structurellement l’économie en vue d’une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social.
Au coeur de cette vision, on note le développement du tissu industriel pour soutenir à long terme l’économie à travers les orientations stratégiques de l’axe 2 du PND qui visent le développement des pôles de transformation dans les secteurs créateurs de valeur ajoutée et tournés vers l’exportation (agrobusiness, manufacture, mines) et la satisfaction de la demande interne.

Au titre des instruments catalyseurs de transformation et de croissance économique se trouvent les Zones Économiques Spéciales (ZES) et les pôles de compétitivité apparus comme des alternatives eu égard à leurs résultats sur d’autres continent à l’instar de l’Asie.

Avec le PND, il y a pratiquement une dizaine de zone partagée entre les Zones des agropoles et les zones industrielles. Alors, il est de bon ton que l’écosystème togolais comprenne ce qu’est une zone en vue de travailler pour sa mise en place.
Pour l’économie d’un pays, une zone spéciale est importante car si l’on prend exemple sur la Chine, la transformation qu’il y a eu dans les quarante (40) dernières années a été principalement réussie à travers des zones économiques spéciales où il y a des entreprises qui se mettent ensemble pour une intégration verticale ou horizontale dans le but de produire des biens ou services de manière économique et efficace.

Au Togo, la Sazof est une zone économique spéciale d’un certain type mais, le gouvernement veut aller un peu plus loin et faire davantage.
La consommation intérieure représente 30% et les 70% des productions sont destinées à l’exportation. Ainsi, à travers la ZES, Il n’y aura plus de séparation entre l’exportation et la Consommation intermédiaire. On définira désormais la proportion destinée à la consommation intermédiaire et celle à l’exportation.

Une zone spéciale est un endroit où on rassemble des entreprises qu’elles soient nationales ou internationales sous un couvert donné avec des avantages. Ces avantages peuvent être au niveau de transport, d’accès logistiques, le transport et la réception de marchandise et aussi, des avantages fiscaux. Une zone où on met ensemble des entreprises pour produire au meilleur coût possible des marchandises destinées à la consommation nationale ou à l’exportation.

Charles Yao K