Diplomatie La charte de Lomé sur la sécurité maritime

Les Chefs d’Etat et de gouvernement y ont apposé leur signature

Publié le samedi 15 octobre 2016, par Leader

Après de moult tractations pour la tenue du sommet extraordinaire sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, les Chefs d’Etat et de gouvernement viennent d’apposer leur signature en bas du document lui donnant ainsi force de loi. La Charte de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique prend donc le nom de la capitale togolaise à compter de ca samedi 15 octobre 2016.
"Je me félicite de l’option courageuse que nous avons choisie pour avancer en adoptant la Charte avec la possibilité de l’enrichir, de la consolider ultérieurement par des annexes ou protocoles additionnels en vue d’y inclure les aspects peu ou pas couverts", telle est la déclaration du président tchadien, président en exercice de l’Union Africaine, Idriss Déby Itno.
Pour sa part, Le président Faure Gnassingbé a rappelé les nouvelles menaces qui pèsent sur le continent avec la piraterie maritime et les entreprises criminelles. Il a plaidé pour une action coordonnée et concertée afin de combattre ces fléaux.
Même son de cloche du côté du secrétaire général adjoint des Nations Unies, Carlos Lopes, qui a invité l’Afrique à se mobiliser pour anticiper et gérer les dangers qui viennent de la mer.
Au demeurant, la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini Zuma, a invité les Etats membres à se doter d’une véritable industrie maritime et a lancé l’idée de créer une Banque africaine maritime pour encourager le secteur privé.