Santé

Les variants du coronavirus donnent des nuits blanches aux gouvernants de par le monde

Publié le mercredi 10 février 2021, par Leader

Le monde ploie toujours sous la pandémie à Coronavirus qui, depuis un an, ne fait que gagner du terrain avec de nouvelles formes de variants.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) les variants britannique et sud-africain ne sont pas étrangers à cette hausse des infections.

« Nous voyons de plus en plus de cas de la variante sud-africaine apparaître dans d’autres pays », a dit le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

D’après la branche africaine de l’agence onusienne, le nombre de cas et de décès liés à la Covid-19 augmente sur le continent à mesure que de nouvelles variantes plus contagieuses se propagent dans d’autres pays.

Selon l’OMS, le variant sud-africain (501Y.V2), initialement identifié en Afrique du Sud, est prédominant et alimente un nombre de cas record en Afrique du Sud et dans la sous-région. Ce variant a été trouvé au Botswana, au Ghana, au Kenya, dans la région française de l’Océan indien à Mayotte, en Zambie et dans 24 pays non-africains.

« Le variant, qui a été détecté pour la première fois en Afrique du Sud, s’est rapidement propagé au-delà de l’Afrique. Et ce qui me donne des nuits blanches en ce moment, c’est le fait qu’il circule probablement dans plusieurs pays africains », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti.

Quant au variant britannique, il a été signalé en Gambie et au Nigeria. Davantage de recherches sont nécessaires pour déterminer si la nouvelle souche entraîne une maladie plus sévère. « Les preuves suggèrent que ces variants sont plus transmissibles, et de nouveaux éléments indiquent que le variant britannique pourrait provoquer une maladie plus grave », a fait valoir la cheffe de la branche africaine de l’OMS.