Politique

Mali : L’économie nationale face à l’embargo

Publié le jeudi 24 septembre 2020, par Leader

Après la fermeture des guichets de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) suite au coup d’État du 18 août 2020, les banques maliennes n’avaient plus accès aux ressources déposées auprès de la BCEAO.

La BNDA, Banque nationale de développement agricole du Mali, avait pris certaines mesures comme le plafonnement des retraits par type de clientèle et l’arrêt d’octroi de nouveau crédit. A la réouverture des guichets de la BCEAO quelques jours plus tard, la situation était redevenue plus ou moins normale.

Avec le blocage des comptes du pays, pour ne pas alimenter la crise, les banques, tout comme lors du coup d’État de 2012, ont décidé d’avancer les salaires. D’autant plus qu’une grande partie de ces fonds sert à couvrir les échéances mensuelles.

Selon Goodluck Jonathan, médiateur de la Cédéao, le président Ghanéen Nana Akufo Addo, président en exercice de l’institution sous régionale devrait se prononcer sur une éventuelle levée ou pas de l’embargo après l’investiture, ce vendredi, du président de la transition Bah Ndaw.