Economie

Passation des marchés publics : les compagnies d’assurances pour jouer leur participation

Publié le lundi 7 octobre 2019, par Leader

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a organisé ce jeudi 3 octobre à Lomé, un atelier de sensibilisation et d’échanges avec les compagnies d’assurances sur leur implication dans les marchés publics.
L’objectif dudit atelier est de sensibiliser les responsables des compagnies d’assurances sur le système de passation des marchés publics au Togo notamment, l’environnement juridique dudit système et aussi, leur présenter les opportunités qui existent dans ce secteur.

Le système de passation des marchés publics issu de la réforme de 2009 est rentré dans sa phase opérationnelle depuis 2011 avec la mise en place des institutions et organes chargés du pilotage de ce secteur et la pratique de nouvelles procédures instituées. Au plan opérationnel, la réforme a permis de créer l’ARMP, une autorité administrative indépendante dotée de la personnalité morale. Sa mise en oeuvre reste marquée par l’implication de plusieurs secteurs dont l’administration publique, la société civile et le secteur privé. Pour cela, la contribution à la mise en oeuvre de cette réforme implique plusieurs acteurs dont les partenaires financiers que sont les banques, les établissements financiers et les compagnies d’assurances qui sont appelés à accompagner lesdites entreprises dans leur participation ou dans l’exécution des marchés à travers la production de documents financiers et l’octroi de facilités de crédits.

Pour Aftar Touré Morou, DG par intérim de l’ARMP, "les marchés publics sont des commandes que le gouvernement passe au cours d’une année. Au cours des échanges, Il s’est agi de voir les différents produits que les compagnies d’assurances proposent aux soumissionnaires, aux opérateurs économiques pour élargir les gammes de services financiers qu’on peut mettre à leur disposition. Nous allons explorer la possibilité auprès de ces compagnies d’assurances pour voir s’il n’y a pas de mécanismes qui existent en vue de compléter les offres de marchés publics".

Si la passation des marchés publics est en passe d’être gagnée dans la zone de l’Union Économique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), l’exécution, elle autre, connaît des difficultés au regard des faibles taux d’absorption des crédits d’investissements que révèlent les diverses évalutaions gouvernementales.

Charles Yao K