Economie

Togo/ C’est parti pour la 36ème grande quinzaine commerciale

Publié le jeudi 17 décembre 2020, par Leader

Comme prévu, la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) a officiellement lancé le 16 décembre 2020 à Agbadahonou au centre-ville de Lomé, la 36ème grande quinzaine commerciale, une fête foraine qui sert de pont commercial entre les vendeurs que sont les opérateurs économiques et les acheteurs.

Particulièrement à cause de la pandémie à Coronavirus, le site d’Agbadahonou est le seul lieu retenu pour cette traditionnelle manifestation foraine organisée chaque année.

Pour Germain Meba, président de la CCIT, "A cause de la pandémie, pour une bonne organisation, le nombre de stands est réduit à une soixantaine au lieu de deux cent cinquante les années dernières ; ceci dans le but de permettre une fluidité".

Pendant deux (2) semaines le site d’Agbadahonou va vibrer de 8heure à 19heure au rythme des expositions, ventes, restauration, animation, promotion, jeux-concours, tout ceci sous le respect des mesures barrières.

Pour cela, plusieurs mesures ont été prises par les responsables de la CCIT notamment, le port de masque obligatoire pour les exposants et les visiteurs, dispositif de lave main aux entrées et sur l’aire de la foire et, prise de température ; disponibilité de gels hydro-alcooliques obligatoire sur l’aire de la foire et dans chaque stand et bien évidemment, le respect de la distanciation sociale.

Une coordination nationale de la gestion de la riposte à la covid-19 est aussi mise à contribution pour animer chaque stand et sensibiliser les exposants et visiteurs.

"Cette édition se déroule dans un format spécial et réduit à cause de la pandémie. Alors, un appel est donc lancé à tous pour le respect des mesures éditées pour ne pas faire de cette fête foraine un foyer de contamination", a dit Kodjo Adedze, ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Le virtuel est mis à contribution cette année à travers le www.e-quinzaine.com pour permettre aux opérateurs économiques qui n’ont pas pu avoir des stands d’être visibles.