Culture

Togo/ La 1ère édition du MIATO a pris fin

Publié le lundi 4 novembre 2019, par Leader

La première édition du Marché International de l’Artisanat du Togo (MIATO), est officiellement entrée dans l’histoire ce dimanche 03 novembre 2019 et marquée par une cérémonie de clôture à la taille de l’événement en présence de Victoire Tomegah-Dogbé, Ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse.

Placé sous le thème : « Artisanat innovant, facteur de développement économique et social », cette première édition a connu la participation d’une douzaine de pays, meublée par plusieurs ateliers, conférences, voire des moments récréatifs dont des concerts, etc.
La clôture de MIATO a été aussi marquée par la remise des prix des différents concours, ceci pour stimuler de la créativité chez les exposants.

Ainsi, au total quatre (4) prix, ont-ils été décernés, allant des prix spéciaux du président de la République avec des bourses d’études à l’étranger (Frais de formation, prise en charge et billet d’avion), à des prix d’innovation qui varient selon le mérite, de 100 000 FCFA à 250 000 FCFA inscrits au Club des Métiers d’Arts et d’Artisanat du Togo (CMA).

"Miato a été un pari réussi. . Les artisans togolais l’ont désiré pour faire montre de la grande création et innovation qu’ils incarnent. Ils ont travaillé de manière impeccable. Miato a attiré du monde. Nous avons eu des représentations internationales ici au Togo. Et vraiment, je félicite tous les artisans exposants. Ils ont assuré sur toute la ligne", a laissé entendre Mme Victoire Tomegah-Dogbé, Ministre du développement à la base de l’artisanat et de l’emploi des jeunes.

Pour Mme Donvidé Chantal, Directrice d’Aklala Batik, lauréate du premier prix spécial du Président de la République, "c’est une joie de pouvoir bénéficier d’une formation à l’international en vue de mettre à profit mon centre de formation sise à Kpalimé. C’est un centre de formation qui renforce les capacités des jeunes filles défavorisées et vulnérables".

Le gouvernement oeuvre pour faire du secteur artisanale un secteur clé de l’économie togolaise car il contribue à plus de 18% du PIB.

Ce marché se veut biennale et est appelé à être une oeuvre pérenne de la promotion des artisans

KPOWOADAN Yao