Société

Togo/ La 2ème édition du Forum RSE de l’Afrique de l’Ouest prévue pour les 6 et 7 décembre prochains

Publié le dimanche 4 novembre 2018, par Leader

Conscient du fait que les questions liées à la pauvreté, à la protection de l’environnement, aux droits humains et au développement social et économique des territoires sont capitales, Valora solutions et services environnement-Togo a donné, au cours d’une conférence de presse ce mercredi, l’information de l’organisation les 6 et 7 décembre prochains à Lomé en collaboration avec ses partenaires entre autres, l’Agence Française de Développement (AFD), REMEDD-Togo, de la 2ème édition du forum sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) sur le thème << Concilier durabilité et croissance économique en Afrique >>.

Cette rencontre de deux jours va permettre d’inciter les acteurs publics africains à œuvrer davantage pour l’émergence de la RSE en Afrique et au Togo ; sensibiliser aux enjeux, contraintes et opportunités liées à la prise en compte et à l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les stratégies des entreprises et dans les politiques de développement économique ; créer un espace d’échanges et de partage d’expériences concrètes réussies de mise en œuvre de la RSE dans le contexte africain.
Environ 250 participants issus des institutions de l’État, des représentants de la société civile, universitaires, ONG, et autres sont attendus pour ce forum et aussi des intervenants venus entre autres de la Côte d’Ivoire, du Madagascar et de la France pour un partage d’expériences.

De nombreuses entreprises implantées au Togo, ignorent la responsabilité sociétale qui leur incombe dans l’environnement où elles évoluent. Une situation due à l’absence de politiques en la matière .

La problématique de la RSE porte sur la conciliation entre les activités économiques et le bien commun et aussi sur le rôle de l’entreprise dans la société ou encore l’impact de l’activité économique.
<< Les réformes en cours vont permettre de créer les conditions en vue d’amener les entreprises à s’approprier le concept RSE >>, a laissé entendre Somana Atsou, représentant du ministère de la planification.
Selon un pacte mondial de la RSE établi par les Nations Unies, les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’homme, veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l’homme, respecter la liberté d’association et à reconnaître le droit de négociation collective, contribuer à l’élimination du travail forcé et obligatoire, contribuer à l’abolition effective du travail des enfants, contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d’emploi et de profession, pratiquer l’approche de précaution aux problèmes touchant à l’environnement, prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d’environnement, favoriser la mise au point et la diffusion de technologiesvrespectueuses de l’environnement et pour finir, agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots de vin.

Charlespi Yao Yao