Politique

Togo/La DMK en lambeau

Publié le dimanche 29 novembre 2020, par Leader

S’estimant vainqueur de l’élection présidentielle du 22 février 2020, Agbéyomé Kodjo, candidat de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), après quelques convocations par le SCRIC et un passage devant le Procureur de la République, a pris la poudre d’escampette depuis un bon moment.
Le 28 novembre 2020, la coordinatrice de la DMK, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson (photo) a été interpellée par le SCRIC alors que 24 heures plus tôt, Djossou Gérard, un membre du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), le parti politique d’Agbéyomé Kodjo, a été arrêté.

Selon un communiqué d’Essolissam Poyodi, Procureur de la République en date du 28 novembre 2020 dans la soirée, ces deux membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), à savoir Brigitte Kafui Adjamagbo et Gérard Djossou, sont en possession "d’un plan de déstabilisation de la République ".

Ces interpellations ont été suivies plus tard de perquisition aux domiciles respectifs des deux membres de la DMK qui a permis de découvrir et de saisir des documents compromettants qui révèlent la projection des actions violentes visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et qui devraient être mis en œuvre à partir des manifestations publiques pour la journée du samedi 28 novembre 2020, souligne le communiqué du procureur.

En réponse au procureur, la DMK qualifie d’initiative "imaginaire" cette action du procureur.

En rappel, la DMK a appelé la population à manifester ce samedi 28 novembre 2020, une manifestation interdite par le gouvernement.