Economie

Togo/ Le FNFI, sept (7) ans après

Publié le mardi 26 janvier 2021, par Leader

Dans le seul souci de lutter efficacement contre la pauvreté, réduire les inégalités sociales et renforcer la résilience des plus vulnérables, le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), voit le jour en janvier 2014 pour aider les uns et les autres à exercer des Activités Génératrices de Revenus (AGR).
De janvier 2014 à janvier 2021, cette réponse institutionnelle du Chef de l’Etat a produit des résultats positifs. Des femmes et jeunes sont passés à la résilience et plusieurs sont désormais des success-stories. Dès lors, 1 766 263 crédits ont été accordés à des Togolais et Togolaises pour un volume de crédits de 98,23 milliards de francs CFA. Le taux de remboursement est de 92,40% illustrant ainsi le rapport franc et exclusif des bénéficiaires avec les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD).

Ces résultats et l’impact sur les populations sont si réels que depuis 2018, le Togo fait partie des pays enregistrant la plus forte progression soit +11,7% devant le Mali (11,1%) et la Côte d’Ivoire (+7,1%) puis est devenu en 2019 le premier au classement dans la zone UEMOA en matière d’accès aux services financiers. En 2019, le pays a enregistré un taux de 25,1% pour le secteur bancaire classique et de 78,5% au titre du secteur des systèmes financiers décentralisés (SFD), devant le Bénin deuxième avec 72,2%.

Une gamme diversifiée et adaptée de produits FNFI est mise à la disposition de la population et les dernières lancées sont N’KODEDE, KIFFE et Crédit Relance des MTPME.

Au-delà, l’inclusion financière a été à l’avant-garde des mesures de résilience et de riposte prises par le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

La Stratégie d’Inclusion Financière 2021-2025 en cours d’élaboration viendra prolonger les performances du pays au plan régional notamment, le renforcement du cadre d’intervention de l’Etat, amélioration de la couverture géographique de services et la mise à disposition des services financiers digitaux via la création d’une banque digitale. L’ambition est de permettre à davantage de citoyens togolais d’avoir accès aux services financiers à moindre coûts avec comme cible, adultes des zones rurales, les femmes, les jeunes, les petites entreprises etc.