Environnement

Togo/ Le PNUD débloque plus de 145 millions FCFA en faveur de l’environnement

Publié le vendredi 11 janvier 2019, par Yiago Nazzarrio

Appuyer les efforts des communautés à la base au profit de l’environnement, c’est le but du Programme de Micro financements du fonds pour l’environnement mondial mis en place par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en faveur des Organisations de la Société Civile depuis 1992.

Ce Programme permet entre autres de lutter contre le changement climatique, la dégradation des terres, la désertification, les produits chimiques et les déchets dangereux.

Au 9ème rounds de financement de ce projet, au total sept (7) organisations de la Société Civile à travers l’étendue du territoire national ont bénéficié de ce Programme, ceci à travers une signature de convention ce mercredi 09 janvier à Lomé.

Avec ce financement qui sera mis à la disposition des sept (7) Organisations, le nombre est porté à 94 Organisations financées pour un total de 1 milliard 500 millions de FCFA en faveur de l’environnement.

<< De nos jours les ressources naturelles sont dégradées à une vitesse importante donc il faut des moyens tant au niveau communautaire que national pour faire face aux nombreux défis liés à la dégradation des ressources naturelles >>, a laissé entendre ATRI Koffi, Coordonnateur National du Programme Micro financements du FEM.

Au Togo, le Programme a commencé ses actions en 2009 et a financé les premiers projets un (1) an plus tard.
Chaque année, des projets sont financés et pour ce 9ème rounds de financement, les subventions touchent des projets portés par 7 Organisations de la Société Civile, lesquels projets œuvrent entre autres pour la diffusion des pratiques agroécologiques de production, l’appui des organisations paysannes à améliorer les techniques de production, la lutte contre la dégradation des terres et un projet de formation de 250 organisations paysannes à travers les 5 régions sur la production agroécologique, la gestion durable des terres et l’utilisation rationnelle des intrants organiques en vue de l’amélioration des rendements agricoles.

Porteur d’un projet dans la région de la Savane, le REFED (Réseau des Femmes et Développement ) avec à sa tête la Coordinatrice KABISSA-LAMBONI Conforte pense avec leur projet qui a bénéficié d’une subvention d’environ 17 millions FCFA, créer entre autres des forêts communautaires où les femmes pourront couper les arbres au lieu d’aller les couper anarchiquement.

Au total 125 pays bénéficient chaque année de ce programme.

Charlespi Yao Yao