Politique

Togo/ Recomposition de la CENI : l’UFC et la C14 à couteaux tirés

Publié le jeudi 4 octobre 2018, par Leader

Intervenant chez nos confrères de la radio Mokpokpo d’Afangnan sur le sujet concernant le retrait du membre de l’Union des Forces de Changement (UFC) de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), pour laisser place aux membres de la Coalition des 14 partis politiques (C14), Jean Luc Homawoo de l’UFC donne son avis par rapport à cette décision :
<< Il n’est pas demandé à la C14 d’envoyer ses représentants à la CENI. La CEDEAO par la voix de ses représentants a plutôt demandé à l’opposition parlementaire d’envoyer huit (8) représentants à la CENI. Donc, l’UFC étant inscrite à l’Assemblée Nationale comme un parti politique parlementaire de l’opposition a droit à un (1) siège. N’oubliez pas que l’UFC a été votée aux dernières législatives à hauteur de 151 000 électeurs, soit 10% du corps électoral. Alors, nul n’a le droit de nous donner une leçon de démocratie ou bien de position. Nous sommes dans une lutte et chacun a sa manière de procéder. Nous, nous avons renoncé à la rue, à la violence verbale et à la violence du terrain et on veut aller pas à pas, travailler de commun accord avec notre partenaire Union pour la République (UNIR) et, ensemble en profondeur, nous changerons les choses molo molo."
Pour étayer son argumentaire, il poursuit : "Car, nous avons tout essayé dans ce pays. Nous sommes passés par les armes, les grèves générales illimitées et aujourd’hui, la seule voie qui nous reste est d’aller à l’alternance pacifique et non l’alternance dans la violence."

Charles K