Santé Togo/Faire face efficacement aux épidémies

Un don de près de 40 millions du PNUD et de l’OMS

Publié le mardi 6 septembre 2016, par Leader

Dans la lutte efficace contre les virus de méningite, lassa, et d’Ebola, il est apparu que le Togo, plus particulièrement la région septentrionale, ne dispose pas de système d’alerte performant de divulgation d’information et d’isolement des malades. C’est dans cet esprit que le Programme des Nations unies (PNUD) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont fait don de matériel informatique, de mobilier de bureau, de lits pour l’isolement des malades, etc. d’un montant total de près de 40 millions de francs CFA.

La cérémonie de réception du don s’est déroulée ce lundi dans l’enceinte du PNUD à Lomé en présence du ministre de la santé, de la représentante du PNUD au Togo et de celle de l’OMS ainsi que les représentants des structures bénéficiaires en l’occurrence la direction régionale de la santé centrale, la direction régionale de la santé de Kara et la direction régionale de la santé des Savanes.
Mme Khardiata Lo N’Diaye, représentante résidente du PNUD au Togo, rappelle les circonstances dans lesquelles le don est intervenu : « Le PNUD, aux côté des autres partenaires, a voulu faire un geste à l’endroit du ministère de la santé. Vous savez qu’il y avait l’épidémie à virus Ebola qui faisait rage dans la sous région. Ensuite il y avait la méningite, etc. Ce sont des épidémies qui, heureusement, ont été très bien gérées au Togo malgré leur très forte prévalence dans la sous région. Cela a montré de bonnes capacités de prise en charge. La gestion de ces épidémies à souligné un besoin tout aussi important de renforcement du système de santé, particulièrement dans sa capacité de réponse aux urgences. Le ministère a voulu promouvoir le renforcement d’un centre opérationnel des urgences pour être au plus prêt de la réponse et déclencher une alerte lorsqu’une épidémie se déclare. C’est dans ce cadre que le PNUD, aux côtés des autres agences notamment l’OMS, a voulu apporter sa contribution à cet effort du Togo. »
Dr Lucile Imboua, représentante de l’OMS au Togo, précise qu’ « un renforcement des services sanitaires devrait se faire pour l’isolement des malades non seulement atteints de la fièvre lassa mais pour tous ceux atteints de maladies hautement contagieuses. A côté de cela, il est apparu d’aider la coordination d’urgence de fonctionner. C’est pour cela qu’un don a été également offert dans ce sens. »
Ce don à l’endroit des bénéficiaires ne peut que les réjouir. Pour preuve, Karabou Potchoziou, directeur régional de la santé de la Kara, après avoir exprimé sa satisfaction, rassure que « nous en ferons bon usage et nous ferons en sorte qu’il soit destiné aux populations. »