Justice

Une affaire de trafic d’armes éclabousse le Port autonome de Lomé

Publié le samedi 31 décembre 2016, par Yiago Nazzarrio

Le Port autonome de Lomé (PAL), que l’on dit tourner au ralenti à cause des mesures fiscales, est au centre d’une affaire de trafic d’armes et de munitions. Le nom de Boukpessi Essoyaba, son Directeur administratif, est cité dans ce dossier très sensible.

C’est le site du journal L’Indépendant Express qui révèle l’affaire dans une de ses publications. En effet, une cargaison d’armes et de munitions, direction de Burkina Faso, a été découverte au Port autonome de Lomé.

Le colis (sic) porte le « nom de la Société SAP appartenant à l’ancien deuxième vice président de la Fédération Togolaise de Football » qui se trouve être Boukpessi Essoyaba, également député du parti au pouvoir.

Contacté par le journal, l’incriminé ne nie pas l’existence de l’encombrant colis mais confie que le bordereau portant le nom de sa société « est une falsification ». Et d’ajouter : « le Directeur Général du Port de Lomé, est au courant de l’affaire, et m’a demandé de ne pas m’inquiéter et qu’il va gérer la situation ».

Toutefois, ajoute l’auteur de cette révélation embarrassante, « chose curieuse, le sieur Boukpessi n’a pas porté plainte contre la personne qu’il accuse (d’être le faussaire, NDLR) et n’est pas du tout inquiété ».

Quant à Fogan Adegnon, Directeur général du Port autonome de Lomé, « je ne peux discuter de cette affaire de trafic d’armes au téléphone…les autorités de la police et de la gendarmerie peuvent vous en parler davantage… », s’est-il précipité à répondre lorsqu’il a été contacté.

A.H.