Diplomatie Sécurité maritime

Vers l’adoption de la Charte de Lomé

Publié le mardi 11 octobre 2016, par Leader

Pour les réunions de l’Union Africaine (UA), la plupart du temps, le processus s’enclenche au niveau du comité des représentants permanents (Corep). Et quand il y a consensus à ce niveau, la suite devient plus facile. C’est en tout cas l’affirmation de l’ambassadeur Chérif Mahamat (photo) au sortir du Hall VIP du Radisson Blu 2 Février de Lomé où les activités de ce mardi viennent d’être clôturées, lesquelles activités déboucheront sur les textes de la charte sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique.

Au cours des assises, il est constaté que les infrastructures, le commerce et le développement économique ne sont pas les priorités des pays quant à leur prise en compte dans les textes de la charte. C’est pourquoi, d’aucuns souhaitent des ajouts aux textes pour la prise en compte de ces autres aspects.
« Les aspects non couverts ou insuffisamment couverts peuvent faire l’objet de réunions des ministres sectoriels ultérieurement et les décisions de ces réunions pourraient être soumises à l’appropriation d’un prochain sommet de l’Union Africaine afin d’être transformées en annexes ou protocoles additionnels, faisant partie intégrante de la Charte », a-t-il ajouté.